Les expositions sur le thème de l'Esclavage

Les expositions « La liberté a un visage » et « La Mer(e) c'est l'histoire » sont une contribution artistique et pédagogique au débat sur la problématique de la traite et de l’esclavage des Noirs. Elles s’inscrivent dans le contexte du souhait formulé en son temps par le Président de la République Jacques Chirac, que la France métropolitaine honore le souvenir des esclaves et commémore l’abolition de l’esclavage. Le 10 mai a été choisi, en tant que date anniversaire de l’adoption à l’unanimité par le Sénat de la loi de 2001 reconnaissant la traite et l’esclavage comme crimes contre l’humanité.

"La Liberté a un visage"


La Liberté a un visage

L’exposition « La liberté a un visage » est une invitation à découvrir le double visage de cette histoire douloureuse. Elle se propose de révéler le visage inhumain et avilissant de cette tragédie humaine qu’a été l’asservissement de millions d’hommes et de femmes déclarés être « biens meubles » par l’article 44 du Code Noir élaboré par Colbert en 1685.

"La Mer(e) c'est l'histoire"


La Mer(e) c'est l'histoire

L'exposition " La Mer(e) C'est l'Histoire " tire son nom et son inspiration d'une part de la relation analogique que nous autorise en français comme en créole l'homophonie entre Mer et Mère et, d'autre part, de la rencontre entre différentes œuvres poétiques, artistiques et littéraires de l'air caraïbéen.